Présentation

Lire la suite….

huile-essentielle-lavande-1Expérimenter l’alimentation vivante, les extraits de plantes, les recettes santé, la culture d’un mini potager d’aromatiques, la randonnée, le yoga massage… autant d’actes qui nous relient à la nature. Alors que la bio-diversité est fragilisée, s’engager individuellement et collectivement c’est honorer la vitalité de la nature : celle autour de nous, celle en nous.

J’apporte un conseil dans un objectif d’autonomie : prendre en charge par vous-même les maux bénins du quotidien, avec simplicité et efficacité. Vous rencontrer et connaître vos besoins sont primordiaux dans ma démarche.

Conseil individualisé en Aroma-phytothérapie à Bordeaux

Durée d’1h30 :

Je prends le temps de vous interroger pour bien cerner votre demande, votre motivation, votre histoire personnelle, votre environnement personnel, professionnel, familial… aussi les questions relatives à votre santé, sans pourtant me substituer au médecin ; si vous suivez un traitement médical – voir ci-après « le rôle du médecin ».

Selon le tableau dressé nous allons identifier quelques huiles essentielles adaptées à votre tempérament et nous intéresser plus précisément à celles utiles pour vous dans votre situation. L’approche olfactive est importante car elle contribue à orienter vers un choix qui vous correspond.

L’intérêt de l’arômathérapie est multiple : chaque huile contient plusieurs principes actifs ; bien utilisées elles sont bien tolérées par votre organisme ; bien dosées elles sont efficaces. Les huiles essentielles sont souvent proposées en association à des extraits de plantes – phytothérapie. Notre régime alimentaire est une composante importante de notre environnement et nous pourrons l’aborder avec quelques conseils à la clefs.  

Rendez-vous à Bordeaux :

Séance complète d’1h30 : 35 euros
Séance de suivi d’1h : 25 euros
Lieux : à définir avec vous

Le rôle du médecin

La médecine moderne a démontré son efficacité et l’utilisation des huiles essentielles n’est pas exclusive, elle ne remplace pas. En cas de maladie, le rôle de votre médecin est de poser un diagnostique, de proposer un traitement thérapeutique en vue d’une guérison autant que possible. Si vous suivez un traitement médical : ne l’interrompez pas. Informez votre médecin des huiles essentielles que vous souhaitez prendre et demandez lui son avis.

Des huiles essentielles sélectionnée pour vous

Dans le cadre du Conseil individualisé en aroma-phytothérapie, nous identifions les huiles essentielles dont vous avez besoin. Vous pourrez vous fournir en huiles essentielles auprès de  votre vendeur habituel.

Je propose aussi une gamme d’huiles essentielles chémotypées et biologiques, d’huiles végétales et d’extraits de plantes (phytothérapie) sélectionnées dans le sens d’une éthique responsable : 

  • n’utiliser que ce dont nous avons besoin 
  • privilégier les approvisionnements de proximité 
  • limiter l’impact de la production culturale sur l’écosystème naturel
  • respecter l’accès aux super-plantes par les populations autochtones
  • privilégier des conditions de production et de cueillette équitables
  • privilégier les pays de productions soumis à de hauts niveaux de réglementation

Des solutions rapides à des problèmes complexes ?

En aromathérapie, simplicité rime avec efficacité. Mieux vaut prendre une seule huile essentielle qui vous convient qu’un mélange complexe mal maîtrisé. Parvenir à simplifier la prise de décision devant un tableau complexe : c’est le sens de mon engagement dans mon activité de conseil individualisé.

Modelés par un environnement le plus souvent urbain, nos modes de vie et de consommation nous séparent de la nature. Nos aliments sont appauvris en minéraux, oligo-éléments, vitamines. Face aux maux, nous réagissons au coup par coup, en traitant les symptômes.

Et si nous prenions le temps de la réflexion ?

  • Quel lien ai-je avec la nature ? Comment je prends soin de ma nature ?
  • Quelle serait la meilleure façon de manger ? Comment faire évoluer mes comportements ?
  • Stress, anxiété, émotions négatives ? Comment être davantage généreux avec soi et le autres ? 

Loin des formules miracles et des produits magiques, je vous propose un travail de connexion avec la nature, source de vie, mais aussi avec votre nature, la vie en vous.

Ma vision : le lien homme – nature

Développer notre relation avec la nature c’est intégrer les équilibres complexes utiles à la vie. L’alimentation vivante, l’utilisation d’extraits de plantes pour soigner les maux du quotidien, l’expérimentation de recettes santé, la culture d’un mini potager d’aromatiques, la randonnée détox… autant d’actions qui nous relient à la nature et à un monde vivant. Une façon aussi de voir dans la nature une valeur intrinsèque, au-delà de nos besoins humains, telle une dimension sacrée, où l’homme se place « avec » dans une position de collaboration et non « au-dessus » dans une affirmation de puissance. 

Ma vision est la recherche d’une bonne santé, celle de la vie s’exprimant pleinement : un corps pour bouger et agir, sentir, voir, entendre, ressentir… un esprit pour comprendre, apprendre, expérimenter, partager, rechercher, donner… où la collaboration serait prépondérante à la compétition.

Une action anthropique douce

En défrichant une forêt et en créant des prairies, des pâturages, notre action rend possible le développement d’espèces végétales et animales qui ne trouveraient pas de place dans l’écosystème forestier. Encore faut-il que notre action soit douce, qu’elle laisse la place à des corridors de vie, à la diversité, à des haies bocagères, à des périodes des repos des cultures… Principes que l’on pourrait appliquer aux soins que nous nous donnons : monodiète, détox, cure minceur… pratiquées avec modération, douceur, justesse.

Qu’en est-il de l’exploitation des huiles essentielles ?

Soucieux de la préservation des écosystèmes naturels nous sommes en droit de nous interroger sur l’exploitation de quantité considérables de végétaux en vue de la production d’huiles essentielles. Il faut 50 kg de plantes fraîches pour obtenir 3 g d’huile essentielle de mélisse ou 500 g de d’huile essentielle de lavande. Quand il s’agit de plantes sauvages non cultivables, les prélèvements se font dans la nature. C’est ainsi que le bois de rose a totalement disparu des forêts amazoniennes, conséquence de l’exploitation sans mesure. 

Dans l’économie mondialisée un effet de mode peut soumettre une culture à une forte demande, faisant monter les prix. Ainsi les populations locales qui utilisaient jusqu’alors certaines plantes pour leur propriétés nutritives ou médicinales vont en être totalement privées : toute la production sera confisquée pour l’exportation au bénéfices de quelques-uns. L’environnement va en être affecté également (déforestation, mono-culture, pesticides…)

En utilisant des extraits de plante concentrés, nous effectuons des prélèvements importants sur le milieu naturel. Il est de notre responsabilité de limiter au maximum le poids que nous faisons peser sur les écosystèmes naturels et humains. Utilisons en conscience et avec modération les huiles essentielles !

Ne gaspillons pas les ressources naturelles

Doit-on tous avoir de l’Hélichryse italienne, une huile essentielle particulièrement efficace pour éviter des hématomes suite à un choc ? Si l’on doit l’utiliser 3 fois en 3 ans : le flacon sera périmé et l’utilisation aura coûté cher ; enfin nous aurons gaspillé les ressources naturelles. Ne vaut-il pas mieux utiliser une synergie composée de 2 ou 3 autres huiles essentielles plus fréquentes d’utilisation qui une fois associées auront un effet quasi similaire ? La pommade à l’arnica serait-elle la solution ? Pas sûr car l’arnica est une plante sauvage et sa réputation bien connue. Notre réflexion et vigilance sont nécessaires. Chaque situation personnelle et familiale est spécifique et il n’y a pas une réponse unique. 

Pourquoi ce nom ?

« Essentielles aromatiques » ? Ce nom est inspiré par des expressions et des noms d’associations tels que : « Incroyables comestibles », « Jardin des simples », « Graines de sauvages », « Salades tomates oignons »… Des collectifs qui font connaître, cultivent, animent partagent avec talent leur passion pour le vivant végétal. J’espère qu’ « Essentielles aromatiques » comptera parmi ces beaux noms et expressions qui nous parlent.